PROVISOIRE(S) au Théâtre Le Cabestan #OFF17

Publié le par REMY D'ARCANGELO

Mais quoi ? Qu'est-ce que c'est ?
« Y'a des gens qui sont dans la merde et je ne peux rien faire ! Ok ? Je ne peux rien faire pour eux ! La seule chose que je peux leur répondre c'est : « Revenez plus tard, il n'y a pas de place ! ». Mon travail c'est de leur dire qu'ils sont dans la merde et qu'ils vont y rester ! Tous les jours je dois leur répondre ça ! »
L’asile vu par les acteurs sociaux. L’humain sur papier. Amir et Leïla, deux jeunes marocains, débarquent en France et se retrouvent plongés dans les méandres du système administratif des demandeurs d’asile. Ministère, préfecture, acteurs sociaux, tous tentent de ne pas sombrer dans cette machine infernale et cauchemardesque.
Création de plateau, tirée de rencontres d'intervenants de France Terre d’Asile, RESF, l’ASSFAM, etc., Provisoire(s) apporte un autre regard sur l’immigration et plonge le spectateur dans une réalité dissimulée.

Mais quoi ? J'en pense quoi ?
Engagé, osé, poignant, drôle, juste, surprenant, intelligent, mais qwaouh quelle claque ! Je suis complètement bluffé de la performance et m'empresse vite d'écrire sur cette pépite à découvrir d'urgence ! Provisoire(s) est une réussite en tout point !
Dès l'entrée dans la salle on est mis en condition ! Dans une mise en scène coup de poing de Mélanie Charvy, les 7 comédiens campent plusieurs rôles. Ainsi nous avons tous les points de vues des personnes concernées directement ou indirectement dans cette histoire. La  scénographie est très contemporaine et terriblement efficace ! Les changements se font à vue, tout est parfaitement pensé, les scènes tantôt délirantes, angoissantes ou encore déroutantes s'enchaînent parfaitement, les lumières sont délicates, l'utilisation de la vidéo et de musiques électro conforte également la modernité voulue dans cette création. Le réalisme est saisissant ! Toutes les images nous viennent et pourtant il n'y a rien sur scène à part deux praticables. 
Le jeu des comédiens y est pour beaucoup également. Souvent, quand il y a beaucoup d'acteurs sur scène, on distingue toujours les failles d'un ou deux par rapport aux autres. Ici ce n'est pas le cas, tous sont égaux, d'un naturel, d'une justesse et d'une précision dans le jeu exemplaire ! Tous déploient une palette d'émotions incroyables ! 
Le texte est franc et accessible à tous ! Ce sujet est délicat, chacun a son avis sur la question, tous s'y retrouvent à un moment ou un autre. On ne peut pas sortir indemne, on est amené à réfléchir à tout ça, sur le système également. L'administration française en prend pour son grade et c'est tant mieux ! Quand tout est fait avec intelligence, quand on y ajoute aussi beaucoup d'humour, le message n'en est pas moins fort, bien au contraire, il reste gravé encore plus. C'est vraiment la force de ce spectacle, je ne m'attendais pas à autant rire. L'humour comme arme de réflexion!  
Je finis cet article avec les mots pertinents de l'auteure-metteure en scène: "PROVISOIRE(S), un titre comme résumé de cette pièce. Notre humanité n'est finalement que provisoire. Chaque situation vécue n'est que provisoire. Rien ne tient, tout s’effrite. À nous de bâtir pour un avenir meilleur." 
Mais quoi ? Bravo ! C'est un immense coup de coeur !

Mais quoi ? Où ? Quand ? Comment ?
Plus que 2 représentations dans le cadre du Festival OFF d'Avignon 2017 jusqu'au 30 juillet à 15h15 au Théâtre Le Cabestan
Retrouvez les dates de la tournée et suivez les coulisses du spectacle sur la page Facebook officielle : "Compagnie Les Entichés".

Le saviez-vous ?
Encore plus de "MAIS QUOI?" sur FacebookInstagramTwitter et Youtube !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article