MISERY au Théâtre Hébertot !

Publié le par REMY D'ARCANGELO

Mais quoi ? Qu'est-ce que c'est ?
Le personnage de Paul, tel un double de Stephen King, est un écrivain à gros tirage. Il est à un tournant de sa vie, souhaitant changer de registre, de style, de propos et mettre un terme à l'interminable saga à laquelle il doit son succès. Pour cela il vient de terminer un roman où il fait mourir son héroïne : Misery
Mais un accident de voiture le met à la merci d'Annie, une lectrice psychopathe qui l'admire plus que tout. Elle commence par le sauver, le recueillir, le soigner mais bientôt elle le séquestre avec une rare cruauté et l'oblige à réécrire son roman comme elle l'entend.

© Nathalie Sternalsky

Mais quoi ? J'en pense quoi ?
Dès le levé de rideau, se dresse un décor à la fois splendide, souvent dans ce théâtre d'ailleurs, mais très inquiétant tout de même: neige qui tombe et lit d'hôpital. L'ambiance est plantée. On découvre le personnage d'Annie joué par Myriam Boyer, et on se dit très vite qu'elle est... différente ah ah ! Mais quoi ? Un grain de folie ! Myriam Boyer excelle dans ce rôle. À la fois touchante et terriblement inquiétante, on peut s'attendre à tout avec ce genre de personne. On reste en haleine, on veut savoir jusqu'où elle va aller. En face d'elle, Francis Lombrail joue Paul, et il ne démérite pas. Le casting est vraiment idéal. Va-t-il se sortir des griffes de cette psychopathe ? Malgré une histoire horrible, on est surpris par des moments d'humour dans le jeu. Francis a de très bonnes ruptures. Et c'est nécessaire ! Car l'ambiance est vraiment angoissante. Cela aurait pu m'agacer dans une autre pièce mais ici les noirs répétés ne nous coupent pas du moment, ils ajoutent un côté stressant à la pièce. 
Gros coup de coeur pour l'utilisation de la vidéo ! Les moments "vidéo-surveillance" sont parfaitement maitrisés et nous plongent encore plus dans l'histoire.
Je n'ai pas vu le film, ni lu le livre. Je pense bien entendu que les fans de Stephen King en attendent beaucoup. J'ai trouvé cette adaptation très réussie. J'ai été totalement pris. La fin devrait néanmoins être plus spectaculaire, je ne veux pas spoiler, mais une vraie lutte serait nécessaire pour clore cette folle histoire.  
Mais quoi ? Une pièce qui change de l'ordinaire et ça fait du bien ! Il faut oser se renouveler de temps en temps ! Bravo !

© Nathalie Sternalsky

Mais quoi ? Où ? Quand ? Comment ?
Misery se joue au Théâtre Hébertot jusqu'au 6 janvier 2019, du jeudi au samedi à 21h et le dimanche à 15h.

Le saviez-vous ?
Encore plus de "MAIS QUOI?" sur FacebookInstagramTwitter et Youtube !

Publié dans Théâtre, Paris, Sortie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article