Trahisons de Harold Pinter au Théâtre de Ménilmontant !

Publié le par REMY D'ARCANGELO

Mais quoi ? Qu'est-ce que c'est ?
Une femme, son mari, son amant. Le mari et l'amant sont meilleurs amis. Chacun à construit sa propre vérité au fil des années. Mais qui a trahi qui?
Trahisons retrace les 7 années d'une triangulation amoureuse sous la forme d'une chronologie inversée. Jerry, agent littéraire, et Emma, directrice d'une galerie d'art, se retrouvent dans un bar, deux ans après la fin de leur liaison. Emma est sur le point de se séparer de son mari Robert, éditeur, qui est aussi le meilleur ami de Jerry. Depuis ce point de départ, Pinter nous révèle les lignes troubles de la trahison amicale et amoureuse.

© Eric Bernard

© Eric Bernard

Mais quoi ? J'en pense quoi ?
J'avais déjà lu du Pinter mais je n'en avais jamais vu et pour une première fois, me voilà conquis par la proposition du Collectif Point Zéro.
En effet la force de ce spectacle est dans la mise en scène très audacieuse et moderne de Carole Proszowski ! C'est un parti pris très intéressant d'ajouter de la danse contemporaine qui apporte une tension supplémentaire à la pièce ! Les mouvements saccadés expriment toute la colère, la tension qu'il y a en chaque personnage. Dans un décor très épuré fait de cubes lumineux, le trio s'aime, s'affronte, se dévoile. Les changements de scène se font à vue sur une bande son idéale qui accentue cette atmosphère tendue. C'est fluide et parfaitement assumé. Les moments en ombre derrière le "plexiglass" avec la lumière rouge ou blanche sont déstabilisants, mais dans le bon sens du terme, ils aident à faire monter ou descendre la pression face à cette situation dramatique.
Le texte parle d'adultère, d'amitié, de la vie en couple. L'écriture de Pinter est très fine, piquante et peut même s'avérer drôle parfois mais toujours avec ironie.
Le jeu des comédiens est naturel et juste. On ressent chez chacun ce mal-être qui les habite.  Le trio fonctionne très bien, il y a une belle écoute entre eux et une vraie envie de défendre ce projet. La façon de "hâcher" leur réplique à certains moments rajoute un trouble autant dans leur personnage que pour le public. On ressent totalement cette pesante angoisse qui règne dans cette pièce. Des éclats de voix innatendus m'ont fait sursauté de ma chaise à deux reprises, preuve que l'on est totalement avec eux dans l'histoire et qu'on veut connaître la fin ou plutôt le début car oui la pièce relate les événements en arrière ! Chose qu'heureusement je savais avant le début de la pièce car ça aurait pu me perdre.
En tout cas c'est un très beau travail à aller applaudir très vite !
Mais quoi ? Bravo !

© Eric Bernard© Eric Bernard

© Eric Bernard

Mais quoi ? Où ? Quand ? Comment ?
Au Théâtre de Ménilmontant, les mardis à 21h et les mercredis à 19h jusqu'au 21 décembre 2016.
Retrouvez toute l'actualité du Collectif Point Zéro sur leur page Facebook :-)

Publié dans Théâtre

Commenter cet article