UNE SUR DIX au Petit Théâtre des Variétés !

Publié le par REMY D'ARCANGELO

Mais quoi ? Qu’est-ce que c’est ?

Alice aurait aimé être la femme sur dix qui n'a pas de cellulite, la femme sur dix qui a le plus gros salaire de sa boite, la femme sur dix qui bouffe tout ce qu'elle veut et reste mince, mais non. Rien de tout ça. C'est la femme sur dix qui est atteinte d'endométriose. - " Endo quoi? " C'est ce qu'elle a répondu avant de comprendre que son rêve de devenir mère allait peut-être s’envoler…

© Franck Harscouët


Mais quoi ? J’en pense quoi ?
Regardons tout de suite la définition de "l’endométriose" : "C’est quand le tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus provoque des lésions, des adhérences et/ou des kystes (appelés endométriomes) dans les organes colonisés." Bon ben débrouillez-vous avec ça ah ah ! Mais quoi ? C’est bien là le problème, on ne comprend ni le nom, ni la définition ! Et pourtant cette maladie touche 1 femme sur 10, soit 3 millions de femmes rien qu’en France et personne n’en parle… Je pense bien évidement aux combats que mènent Laëtitia Milot et Enora Malagré pour essayer d’en parler le plus possible dans les médias ou via leur livre. Mais c’est au théâtre que Laura Bensimon ose prendre la parole et se confier avec authenticité sur cette maladie qui malheureusement peut provoquer l’infertilité chez beaucoup de femmes. C’est un véritable fléau que chacune doit surmonter. Il faut faire face aux incompréhensions de son entourage, aux interrogations des médecins, aux multiples examens qui enfoncent un peu plus le coup à chaque fois. Une femme sur dix ? Mais quoi ? C’est quand même énorme ! Le seule-en-scène de Laura Bensimon est une bulle d’espoir pour toutes ces femmes. Car oui, il en faut énormément pour espérer devenir maman un jour. 
J’ai déjà vu Laura sur scène, elle excelle dans de nombreuses comédies ou pièces musicales. Ici dans « Une sur dix » je découvre une Laura au naturel, sans chansons, sans costumes extravagants, sans décor ou autres artifices, une comédienne seule en scène avec ses jolies baskets, d’une simplicité désarmante, qui nous raconte son combat avec une sincérité folle. Seule sur scène peut-être, mais pas seule dans sa tête ah ah, elle campe tous les personnages à tour de rôle avec une grande aisance. De sa mère excessive à sa meilleure amie en pleins préparatifs de mariage ou de son mec qui ne veut pas s’engager à ses médecins bien allumés, Laura nous embarque totalement dans cette histoire. Elle oscille entre des moments hilarants et des moments très touchants. Laura est une excellente comédienne, ses ruptures de jeu sont maîtrisées, sa voix posée, bref un bonheur à regarder. Mais quoi ? Quelle force de faire rire sur ce thème ! Je ne peux pas m'empêcher de faire un parallèle avec Andréa Bescond et son seule-en-scène "Les Chatouilles", alors oui le combat n'est pas le même, mais j'aime ces comédiennes en baskets qui balancent. Des lumières délicates, et une chaise et c'est suffisant pour dire: "Oh y'a un problème ! Et il faut en parler !" Mais quoi ? Le talent !

© Franck Harscouët

Mais quoi ? Où ? Quand ? Comment ?
Jusqu'au 28 mars 2020, tous les vendredis et samedis à 20h au Petit Théâtre des Variétés, Paris 2ème. 

Le saviez-vous ?
Encore plus de "MAIS QUOI?" sur FacebookInstagramTwitter et Youtube !
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article